COP26 : HOMMAGE À LA JEUNESSE MAROCAINE POUR SON ACTION FACE À L’URGENCE CLIMATIQUE

Rabat – Un hommage appuyé a été rendu, jeudi à Rabat, à trois jeunes marocains sélectionnés pour participer à la 26ème Conférence des Parties des Nations-unies sur les changements climatiques (COP26), prévue en novembre prochain à Glasgow, ainsi qu’à la réunion préparatoire pré-COP programmée fin septembre à Milan.
Il s’agit de Hasnae Bakhouch, Hatim Aznague et Manal Bidar, qui étaient à l’honneur lors d’une cérémonie virtuelle organisée à l’initiative de l’ambassade du Royaume-Uni à Rabat en collaboration avec le British Council, le bureau de l’ONU au Maroc et l’ambassade d’Italie pour marquer le lancement mondial en ligne de la Lettre mondiale de la Jeunesse (Global Youth Letter).
Selon les organisateurs de cette cérémonie, l’objectif est d’encourager les jeunes du monde entier à inscrire leur nom sur la Lettre mondiale de la jeunesse, alors que les réflexions tirées de la Global Youth Letter éclaireront les discussions en cours avec les décideurs politiques pendant et avant la COP26.
« Les jeunes marocains sont capables d’appuyer et d’accompagner le changement, à même de participer à la prise des décisions pour protéger l’environnement qui encourt des risques liés à la pollution », a souligné la coordinatrice nationale de la délégation des jeunes marocains à la COP26, Hasnae Bakhouch.
Dans déclaration à la presse, la jeune Bakhouch a relevé que la sonnette d’alarme a été déjà tirée par le secrétaire général de l’ONU dans son dernier rapport sur les changements climatiques, formant le souhait de voir la participation de la délégation marocaine à la COP26 contribuer à la réussite de cet évènement planétaire qu’est la COP.
De son côté, Simon Martin, ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc, s’est félicité de la coopération entre les deux pays en matière de protection de l’environnement, affirmant que cette cérémonie « est un pas très important pour la préparation de la COP26 où des décisions seront prises pour faire face au réchauffement climatique ».
« Le Maroc se trouve au peloton de tête du mouvement global contre le changement climatique », a-t-il dit, ajoutant que le Royaume a toujours mis en place des actions en la matière et dont tous les pays du monde peuvent s’en inspirer.
Pour sa part, l’ambassadeur d’Italie au Maroc, Armando Barucco, a indiqué que « le Maroc n’a pas de leçons à recevoir en ce qui concerne la protection de l’environnement et tout le monde se souvient des résultats et de l’importance de la COP22 à Marrakech ».
« Cette rencontre est une occasion d’expliquer à tout le monde les résultats qu’on peut obtenir à la COP26, soit à Glasgow, ou lors de l’événement de Milan qui sera fait par les jeunes et pour les jeunes », a-t-il rappelé.
La Coordonnatrice résidente du Système des Nations unies au Maroc, Sylvia Lopez-Ekra, a fait observer que cet évènement constitue une occasion de connecter la jeunesse marocaine, très active sur les questions du climat, avec la jeunesse mondiale.
Selon Mme Lopez-Ekra, l’initiative d’aujourd’hui est « une volonté de notre part de permettre aux jeunes marocains d’avoir toute leur place pour pouvoir être pleinement engagés dans la préparation de la COP26 ».
« Nous avons la chance et nous sommes très fiers d’avoir des jeunes marocains qui iront à Milan pour participer à une réflexion poussée sur la vision des jeunes en ce qui concerne l’avenir de la réponse et de la solidarité mondiale pour régler les questions d’environnement », a-t-elle argué.
La Lettre mondiale de la Jeunesse sur l’action climatique est un appel à l’action lancé par les jeunes du monde entier, s’adressant directement aux dirigeants participant à la 26e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26), à Glasgow, en novembre 2021.
Selon les organisateurs, les jeunes marocains seront encouragés à signer la lettre et à s’engager à lutter contre le changement climatique, en formulant leurs propres recommandations à prendre en compte. La pétition sera disponible sur la nouvelle plateforme numérique (https://www.britishcouncil.ma/en/programmes/climate-connection) qui permettra aux jeunes de faire entendre leur voix sur leurs préoccupations climatiques. Avec la MAP