Cette giga-centrale va stocker de l’électricité avec de l’air comprimé

Outre les batteries, l’hydrogène et les stations de transfert par pompage-turbinage (STEP), il est possible de stocker de l’électricité grâce à l’air comprimé. Une puissante centrale exploitant cette technologie sera prochainement érigée en Californie.
Avec ses 500 MW et 4 à 6 GWh de capacité de stockage prévues, la centrale à air comprimé de Rosamond (Californie), sera la plus puissante de son genre au monde. Pour se faire une idée, cela représente l’équivalent d’environ une heure de consommation électrique de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Située à une centaine de kilomètres au nord de Los Angeles, elle aura pour mission de stabiliser le réseau local en proie à des blackouts réguliers. Mais comment fonctionne ce système ?
Le principe du stockage par air comprimé (aussi appelé CAES, pour Compressed Air Energy Storage), est plutôt simple. Lorsque la production d’électricité est excédentaire, la centrale comprime de l’air ambiant à une pression de 70 à 100 bars. L’air est ensuite stocké dans de vastes cavités souterraines et la chaleur générée par les compresseurs (jusqu’à 600 °C) récupérée via des échangeurs. Puis, selon les besoins du réseau électrique, l’air et la chaleur (stockée dans la roche, de l’huile ou des sels fondus) sont libérés dans une turbine qui entraîne un alternateur.